Interview avec Cyndi, sage-femme indépendante en maison de naissance « Les Cigognes » à Vicques.

Bonjour Cyndi, commençons par une petite présentation!

J’ai grandi dans le canton du Jura que j’ai quitté 10 ans pour faire mes études à Lausanne. Je suis mariée et lors de la naissance de notre 1ere fille nous sommes retournés au Jura pour nous y installer. Depuis, 2 autres enfants sont nés. Nous habitons une jolie région et nous nous y sentons bien. Lors de nos temps en famille, nous aimons nous balader, jardiner et cuisiner.

Votre parcours professionnel nous intéresse!

J’ai toujours su que j’allais devenir sage-femme. Mais j’ai commencé par des études d’infirmière, métier que j’ai exercé durant 2 ans. Ensuite j’ai fait l’école de sage-femme. Grâce à ces deux formations j’ai fait beaucoup de stages dans différents établissements de Suisse.

Lors de notre retour au Jura, j’ai intégré l’équipe de la maternité de l’Hôpital du Jura à Delémont. J’y suis restée 4ans à temps partiel puis 2 ans comme sage-femme agréée. Depuis 2017, je suis sage-femme indépendante et j’ai rejoint l’équipe de la maison de naissance Les Cigognes à Vicques.

Comment se déroule une de vos journée de sage-femme?

Comme sage-femme indépendante, je propose le suivi de grossesse, des cours de préparation à la naissance, un accompagnement lors d’accouchements en maison de naissance (Les Cigognes), le suivi à domicile après la naissance de bébé et des conseils à l’allaitement maternel.

C’est fantastique, car ce métier m’amène à rencontrer des familles de la conception d’une grossesse au sevrage, et parfois même plus !
Une journée type commence par des visites à domicile pour suivre l’évolution des familles qui viennent d’accueillir un enfant, ou pour un suivi de grossesse. Je rencontre jusqu’à 5 familles par jour. Le soir, je propose parfois des cours de préparation à la naissance. Je fais beaucoup de kilomètres en voiture.

Toute la journée je réponds au téléphone et aux messages, souvent pour des prises de rendez-vous ou pour rassurer des parents inquiets. Deux semaines par mois, je suis de garde pour les accouchements en maison de naissance. A tout moment, une maman peut me contacter pour avoir des informations ou pour annoncer un début de travail !

Vos journée semblent bien remplies!

C’est un job intense ! Une passion qui demande beaucoup d’investissement personnel. Pour cela je suis épaulée par mon mari qui est papa au foyer depuis le début de l’année 2020.

Parlez-nous de la maison de naissance « Les Cigognes »

La maison de naissance a ouvert ses portes en 2007 à la demande de parents qui souhaitaient une alternative à l’accouchement en milieu hospitalier ou à domicile. Au départ Bernadette Schaffner accompagnait seule les familles. Actuellement, nous formons une équipe de 5 sages-femmes.

Nous proposons du suivi de grossesse pour toutes les femmes, indépendamment du lieu de naissance choisi, des cours de préparations à la naissance classiques, par l’hypnose ou l’haptonomie, une présence adaptée au besoin des familles lors des accouchements dans un cadre chaleureux et sécuritaire, des conseils pour le post-partum et l’allaitement. Toutes les infos sont sur notre nouveau site internet : www.les-cigognes.ch

Que pensez-vous de notre association, l’ASPPNN?

De plus en plus de familles choisissent de garder de beaux souvenirs de leur grossesse et de leurs nouveaux-nés. Pour cela ils recherchent des photographes respectueux, attentionnés, doux et calmes. Je trouve que la charte de l’ASPPNN correspond aux attentes des familles. Lors de mes visites à domicile, j’ai souvent l’opportunité d’échanger avec les parents sur le shooting photo de leur bébé.

D’un point de vue professionnel, j’observe que les photographes membres de l’association, respectent les positions physiologiques des nouveaux-nés. Elles sont attentives à l’environnement dans lequel a lieu le shooting et elles respectent également les besoins fondamentaux des bébés (chaleur, alimentation, enveloppement, bercements, etc).

Et vous, quel style de photo appréciez-vous?

Personnellement, j’aime les photos avec peu de mise en scène. Des clichés avec des postures naturelles, sans trop d’accessoires. Les photos de bébés allaités sont mes préférées. Celles où l’on voit des familles entières me plaisent aussi, particulièrement quand les aînés ne sont pas spécialement motivés à poser et qu’ils grimacent.

Un conseil précieux de sage-femme?

Durant la grossesse, j’explique aux futurs parents l’importance du soutien durant la période péri-natale. Et je leur dit que la grossesse est le moment idéal pour se créer un entourage soutenant qu’ils pourront solliciter quand bébé sera né.

J’aime rappeler aux mamans que ce qu’elles font pour leur famille est magnifique, et qu’il est important de penser aussi à elle ! Pas besoin d’aller se faire masser, ou de passer du temps chez la coiffeuse, mais juste de respirer calmement quelques minutes, en conscience.
Et lors des moments difficiles, je leur rappelle que tout passe un jour. Et qu’une fois elle pourront à nouveau dormir la nuit.

Si vous étiez une émotion, vous seriez …

Peut-être la joie, car je suis de nature très optimiste et je vois plus souvent le bon côté des choses. Lors de mes consultations, il est important pour moi de faire ressentir cette émotion aux personnes que je rencontre.

Merci mille fois Cyndi!

Interview réalisée par Charlotte Malki, les photos de bébés ont été prises par nos photographes