Bonjour Justine, commençons par une petite présentation !

Je m’appelle Justine, j’ai 28 ans, je suis mariée et la maman de deux petites filles de 2.5 ans et 9 mois. Je travaille à mi-temps dans un bureau en tant que secrétaire RH et comptable. J’ai toujours su que ce métier n’était pas mon idéal, mais malgré mes recherches je n’avais jamais trouvé un métier qui me correspondait complètement.

Et voilà qu’en 2018, je deviens maman pour la première fois. La maternité a été comme une révélation pour moi. Ce rôle de maman était le rôle qui me manquait depuis toujours. Après cette naissance, j’ai découvert le monde des doulas, et là, ça à résonner en moi. Il fallait que je me forme !

Lors de notre grossesse, accouchement et post-partum, nous nous sommes sentis parfois très seuls, mon mari et moi. Nous n’y connaissions rien, et personne ne nous expliquait quoi que se soit. On nous demandait si nous avions des questions, mais comment en avoir quand on ne connait rien ? Ce métier de doula était donc parfait. Pouvoir accompagner les couples en les informant de tout ce qu’il existe autour de la  maternité.

Quelques mots sur ma formation!

Je me suis donc formée dans l’Ecole Cybèle en 2019-2020. J’ai eu la chance d’être enceinte durant cette formation et de pouvoir mettre en pratique tout ce que nous apprenions sur mon propre accouchement. J’ai donc eu un accouchement très différent de mon premier, en ayant un accouchement physiologique.

Fin 2020, je me lance dans la formation de : Spécialiste de la transformation placentaire et Naturopathe périnatale. En 2021, je suis engagée part l’Ecole Cybèle afin d’animer le présentiel de la formation en Suisse.

Je vais également encore me former dans : Danse prénatale et en tant que quantik doula

Et sûrement encore pleins de choses dans l’avenir !

Quelles prestations proposez-vous en tant que doula ?

Vous retrouverez tous mes services sur mon site : www.femme-louve.com. Entre autre, je propose des accompagnements personnalisés au besoin des parents. Je fonctionne donc à la séance, ce qui permet au couple de choisir le nombre de rendez-vous dont ils ont besoin (prénatal – post-partum). Je propose ma présence à l’accouchement pour les parents qui souhaitent un suivi complet. Et je prépare et aide également les mamans dans leur allaitement.

Je me suis aussi spécialisée dans la transformation placentaire, dont les bienfaits sont immenses : augmentation production lait maternel, réduction risques dépression post-partum ou baby-blues, reconstitution des nutriments essentiels, réductions des saignements, aide l’utérus à retrouver sa taille initiale, régulation des hormones, regain d’énergie, réduction des carences en fer. Or cette prestations inclut les services suivants : Empreintes placentaires, Teinture mère, Baume, Gélules placentaires et Kit isothérapie

J’organise également des blessing way. C’est une fête ou un rituel en l’honneur d’une future maman. Elle est organisée par des amies proches ou par une doula. L’origine du Blessing Way provient des Indiens Navajo d’Amérique. Bless signifie en anglais bénir. Il s’agit de célébrer la future mère comme femme et comme amie et de l’accompagner dans son aventure vers la naissance. Les invitées montrent à la future mère, par le biais d’activités, l’attachement qu’elles ont pour elle et leurs encouragements. A l’inverse de la Baby shower, la future mère n’est pas inondée de cadeaux mais comblée de preuves d’amour et d’encouragements. Durant la cérémonie, on crée une atmosphère relaxante, propice à la méditation, à l’aide d’encens, de musique douce, de bougies, de pétales de fleurs et de plumes.

Étant formée dans le domaine canin (communication animale, comportementaliste canin), je propose un accompagnement et des soins énergétiques aux chiens pour les aider avec l’arrivée d’un nouveau-né. J’ai également mis sur place un soin « au cœur de la femme » en collaboration avec l’Institut Daylires-de-couleurs. C’est un soin que nous offrons à une autre femme pour se reconnecter à son féminin sacré.

Pourriez-vous nous préciser la différence entre sage-femme et doula ?

Le métier de sage-femme est une profession médicale réglementée. Les sages-femmes interviennent auprès des parents et des nouveau-nés en bonne santé : suivi gynécologique (tout au long de la vie), contraception, grossesse, échographies, accouchement, prescriptions médicales, IVG médicamenteuse, vaccination, aide à l’allaitement…

Le métier de doula consiste à : informer, accompagner, soutenir physiquement et moralement, aider si besoin à la communication entre les parents et le corps médical, écouter, accueillir les émotions… Elle ne prend pas de décision à la place des parents et ne doit en aucun cas chercher à les influencer.
 La doula ne pratique pas d’acte médical (usage de matériel médical, examen et son interprétation, diagnostic, etc) et ne prend pas de responsabilité médicale (décision, prescription, etc).

Comment ressentez-vous les futurs parents face à la crise sanitaire actuelles ? Quels sont vos outils pour les aider ?

Certains parents se sont retrouvés un peu seuls durant cette pandémie. Certains cours de préparation à l’accouchement ont été annulés. La présence des papas a été limitée durant les séjours hospitaliers, de même que les visiteurs externes. Les papas n’ont pas eu le droit d’assister aux rendez-vous mensuels de suivi de grossesse.

L’ayant vécu personnellement, ma fille étant née en juillet 2020, les mamans se sentent parfois seule dans leur grossesse et les papas exclus non de leur plein gré. Les doulas sont présentes pour les accompagner durant cette grossesse, les informer, les soutenir, les écouter. Nous les accompagnons également au vu de l’accouchement. Finalement, nous sommes un repaire qui les suit tout au long du début de la grossesse au post-partum.

Il est important que malgré la situation, les parents prennent le temps de s’informer. Il y a d’ailleurs eu un pic des accouchements à domicile où une doula a également sa place.

Que pensez-vous de notre association, l’ASPPNN ?

J’avoue que je ne connaissais pas votre association mais je la trouve très bien et surtout très utile. Votre but de garantir la sécurité physique et affective des nourrissons lors de leur première séance photo, est, je trouve, primordial !

Et vous, quel style de photo appréciez-vous ?

J’aime beaucoup les photos de nouveau-nés et des enfants. Mon site internet en est d’ailleurs rempli. Nous aimons immortaliser les étapes importantes de notre famille.

Un conseil précieux de doula ?

Je pense que chaque parent devrait prendre le temps de s’informer sur ces droits. Pouvoir envisager chaque situation, prendre le temps de s’accompagner de personnes formées et surtout prendre le droit de les choisir ! Les femmes ont le droit d’accoucher comme elles le souhaitent et elles doivent être correctement accompagnées dans ce chemin. Ayez confiance en vous et en votre corps !

Comme dirait Quantik Mama : « Tu as tout ce qu’il faut en toi pour accoucher ce bébé ! »

Merci mille fois Justine!

Site : https://www.femme-louve.com/

Facebook : https://www.facebook.com/femmelouvedoulajustine/

Instagram : https://www.instagram.com/femmelouve.doula.justine

Interview recueillie par Charlotte Malki : https://mapetitephoto.ch