Bonjour Annabelle! Merci beaucoup pour cette interview!

Parlez-nous de SuperMamans? Comment est né ce concept?

Le concept est né d’un déclic chez la fondatrice, Elisa Kerrache, encore en congé de maternité à l’époque, lors d’une émission des Maternelles en France qui évoquait un concept similaire. Dans la semaine qui suivait, armée de son rêve et de Facebook, elle a mis sur pied ce concept d’entraide pour les nouvelles mamans. En 5 ans, nous sommes passées à 15 MamansContact dispersées dans toute la Suisse romande, occupées à organiser plus de 700 bichonnages par année!

On bichonne chez SuperMamans! Quels sont donc les bichonnages que vous proposez?

Le bichonnage, à la base, est l’apport d’un repas sain pour toute la famille et, selon la situation, une rencontre entre mamans, que la MamanABichonner soit en arrêt pour menace d’accouchement prématuré (pré-bichonnage), nouvelle maman qui vient d’accoucher, ou une maman qui a besoin d’aide à plus long terme pour se remettre sur pieds suite à une dépression post-partum, par exemple (bichonnage de soutien).

Nous avons aussi remarqué que vous proposez de l’aide aux proches aidants. Comment cela se passe-t-il?

Le bichonnage proche aidant est notre projet tout juste lancé, encore en période d’ajustement et de financement, mais le concept est similaire à celui des bichonnages pour les nouvelles mamans, mais s’adresse aux familles qui sont touchées par la maladie, que ce soit un parent qui est hospitalisé ou souffre d’une pathologie grave, ou des parents d’enfant(s) de moins de 8 ans, dont l’un est gravement malade, hospitalisé ou non.

Je suis une future maman et je veux me faire bichonner! Comment faire?

Rien de plus simple! On passe au www.supermamans.ch, on remplit le formulaire d’inscription pour MamanABichonner, pour sa région, et une MamanContact confirmera l’inscription. Lorsque bébé est arrivé, il suffit d’aviser sa MamanContact par mail et l’organisation du bichonnage se mettra en branle!

Être maman cadeau, qu’est ce que cela implique?

Ça implique préparer un repas fait maison pour toute la famille à bichonner, selon leurs restrictions alimentaires, et prendre rendez-vous avec la maman pour lui amener le repas avec un moment de discussion (ou pas, selon la situation). A la clé: des rencontres superbes, des beaux bébés, et souvent, de nouvelles amitiés. Chez les SuperMamans, on bichonne quand on peut – une fois par année, ou une fois par mois – c’est selon le désir et la disponibilité de la MamanCadeau, d’où le besoin d’avoir un grand nombre de MamansCadeau.

Vous mettez aussi en avant les bichonnages de soutien dans le cadre de la dépression post-partum. Que mettez-vous en place et avec qui pour soutenir ces familles?

Selon le désir et les besoins de la MamanABichonner, il y a le bichonnage de base qui s’organise, et, souvent un jumelage avec une ou plusieurs marraines ayant vécu une situation similaire. Rencontres, appels, messages, nous mettons en place un petit réseau non professionnel pour soutenir, épauler et écouter cette maman. Souvent, juste l’apport de repas et une écoute neutre soulage une partie de la charge mentale et fait du bien. Nous ajoutons un soutien logistique et social, à ce qu’une aide professionnelle ou médicale peut apporter.

Comment avez-vous adapté votre offre dans le cadre de la crise sanitaire actuelle? Avez-vous remarqué un changement chez les parents dans ce contexte?

Pendant la pandémie, nous avons dû arrêter les bichonnages complètement ; mais nous avons aussi offert des bichonnages virtuels où certaines MamansABichonner ont pu échanger virtuellement avec des MamansCadeau. Depuis la reprise, nous offrons maintenant l’option aux MamansABichonner et aux MamansCadeau de préciser si elles ne veulent que déposer le repas, ou si elles désirent prendre un moment ensemble. On se doit d’être prudents et de respecter les règles établies par l’OFSP. Malgré tout, la demande de partager un moment est toujours présente, et c’est bien, car c’est aussi le but ultime des SuperMamans, de faire des rencontres et de soutenir les nouvelles familles! Et c’est aussi ces moments de rencontres qui motivent les MamansCadeau à donner de leur temps pour préparer et amener ces repas!

Pour terminer, parlons un peu de l’ASSPPNN. Le but de notre association est de promouvoir l’importance d’une formation pour les photographes de nouveaux-nés. Ceci afin de mener des séances dans un cadre sécuritaire et dans le respect du nouveau-né et de ses parents. Que pensez-vous d’une telle association?

Je pense que c’est une très bonne initiative que d’avoir des photographes formés pour manipuler les nouveaux-nés et pouvoir créer des souvenirs en toute sécurité!

Site : https://www.supermamans.ch/

Page Facebook : https://www.facebook.com/supermamansCH

Interview recueillie par Charlotte : mapetitephoto.ch