Interview avec Magali Ghezzi-Gacond, sage-femme indépendante et fondatrice de la maison Tilia, maison de naissance à Neuchâtel.

Bonjour Magali, commençons par une petite présentation !

Bonjour, je me nomme Magali et j’ai le privilège d’être sage-femme indépendante et fondatrice de la maison Tilia à Neuchâtel. Je suis une maman accomplie et passionnée de deux filles, Méline et Orianne, (17 et 20 ans) qui ont su s’adapter à mon agenda non figé, qui me laissaient partir sans savoir quand j’allais revenir, qui me vouent de la fierté et qui me voient comme un exemple.

Je suis optimiste et j’ai confiance en moi ainsi qu’en la vie. Ma philosophie est « tout est juste ». On va et on doit aller avec ce qui vient. Je suis neuchâteloise et j’ai toujours vécu dans le canton de Neuchâtel. Avant d’être sage-femme, j’ai beaucoup voyagé, en Amérique du Sud, en Afrique du Nord. J’aime l’aventure, l’inconnu, je m’adapte facilement aux événements qui arrivent, je suis flexible, des qualités indispensables dans mon métier.

Quel est votre parcours professionnel ?

J’ai suivi toutes mes écoles à Neuchâtel pour ensuite pratiquer quelques petits jobs par-ci par-là. Finalement, j’ai suivi l’école de sage-femme à Genève. Devenir sage-femme n’a pas toujours été une évidence. Mes expériences m’ont amené à comprendre ce que je souhaitais, non pas m’occuper que d’une personne mais d’un tout, d’une femme, d’un couple, d’une famille qui se crée.

Une fois diplômée en 1995, j’ai commencé à l’hôpital de Pourtalès à Neuchâtel, un espace un peu trop grand pour moi. J’ai poursuivi à la maternité de Landeyeux qui répondait à mes attentes mais qui a dû fermer quelques années plus tard. C’est à ce moment-là, que j’ai décidé de devenir indépendante. Les couples que je suivais à l’époque m’ont poussé et amené à prendre la décision d’ouvrir ma propre structure, la première maison de naissance dans le canton de Neuchâtel. Tout s’est mis en place gentiment et sûrement. La maison, qui était vide à ce moment-là, m’attendait aux Valangines 9. De nombreuses personnes se sont mobilisées dans ce projet, une association de soutien, que j’ai créée, a porté ses fruits, une magnifique solidarité s’est mise en place pour faire naitre la maison Tilia le 1er mars 2010.

D’où provient le nom de Tilia ?

Tilia signifie tilleul en latin qui veut dire le calme, la féminité, la fécondité, l’apaisement.

Pourquoi Neuchâtel ?

Je suis de Neuchâtel et j’aime ma ville. Une grande chance d’avoir trouvé cet endroit magique qui respire le calme, entouré de verdure et à proximité de l’hôpital de Neuchâtel.

Quelles différences y a-t-il entre une prise en charge à l’hôpital et celle à la maison de naissance ?

Ici, nous sommes une petite équipe. Nous prenons en charge et suivons les couples durant la grossesse. Chacune avec sa spécialité, nous prenons le temps de s’intéresser à eux, de les connaitre vraiment. Une relation de confiance et un attachement se créent. Nous vivons ensemble une expérience humaine unique.

La maison est aménagée comme si nous étions chez soi, avec tout ce qu’il faut pour permettre à la future maman d’accoucher comme elle le souhaite et au futur papa d’avoir sa place. Aucun risque n’est encouru. Au moindre signe, lorsque tout a été appliqué et malgré cela la naissance ne se présente pas comme nous le souhaiterions, nous accompagnons notre couple à l’hôpital. Souvent, les nouvelles familles reviennent à la maison Tilia pour y séjourner. Nous avons à l’étage deux chambres permettant de les accueillir durant les premiers jours de vie de leur bébé.

En cas de peurs, d’incertitudes ou de doutes, comment rassurez-vous les futurs parents ?

Tout d’abord, lors de notre première rencontre, nous leur expliquons bien les risques et mesures que nous prenons. Qu’on se la joue prudence au maximum. Le fait de n’être pas provoquée laisse aussi la place au temps. Généralement, si malgré tous les efforts mis en place, (acupuncture, huile essentielle, homéopathie) l’accouchement ne se finalise pas, c’est dans un climat serein et sans culpabilité que le transfert se déroule, car tout a été fait et c’est juste comme cela. Tout le monde a donné ce qu’il pouvait.

Que proposes concrètement Tilia aux futurs parents ?

Suivi de grossesse, accouchement, séjour après l’accouchement. Nos sages-femmes proposent leur spécialité comme l’haptonomie, l’acupuncture, les huiles essentielles, l’hypnose, la rééducation du périnée, des cours de yoga, de préparation à l’accouchement, des cours sur la contraception, etc.

Connaissiez-vous notre association, l’ASPPNN?

Non avant ton appel, je ne connaissais pas. Je suis enchantée de faire votre connaissance. 😊

Qu’en pensez-vous ?

Je trouve rassurant. Pour moi le fait de prendre soin d’un bébé lors d’une séance photos est une évidence, je ne me rends pas compte que des risques soient encourus ou alors qu’ils ne soient pas tous traités dans la bienveillance.

Quel style de photo aimez-vous ?

J’aime ressentir les émotions, ressentir que c’est du vrai.
Auriez-vous un conseil de sage-femme pour nos lecteurs ?

Ne pas trop se poser de questions, écouter son cœur et ne pas se laisser influencer.

Et si vous étiez une émotion, laquelle seriez-vous et pourquoi ?

La joie ! Elle porte, elle nourrit, elle nous fait grandir.

Maison de Naissance Tilia : https://tilia-naissance.ch/

Page Facebook : https://www.facebook.com/tilianaissance/

Interview recueillie par Anouck : https://www.anouck.ch